Consignes aux auteurs

1 - Prévoir des titres pour chaque partie (en gras) et des sous-titres (en italiques), mais sans abuser des subdivisions ; il est demandé de ne pas numéroter les titres. Utiliser la police de caractère Times 12, l’interligne continu et accentuer les majuscules. Ne pas multiplier les paragraphes et ne pas insérer de saut de ligne entre chacun d’entre eux.

Afin de faciliter la lecture, les sigles doivent être explicités à la première occurrence.

2 - Références bibliographiques : les références regroupées dans une liste alphabétique à la fin :

  • Utiliser une présentation abrégée dans le texte : (Dupond, 1992), (Dupond et al., 1992), ou (Dupond, 1992a) si deux publications parues la même année sont citées.

  • Pour les références bibliographiques complètes en fin d’article, présentation suivante :

Ouvrages : Ledrut R., 1968, Sociologie urbaine, PUF, Paris.

Articles : Silvano F., 1994, « Gérer la distance. Les sauts d’échelle dans les relations sociales », Espaces et Sociétés n° 7, p. 93‑105.

Ouvrages collectifs cités en totalité : Remy J. (dir.), 1995. Georg Simmel. Ville et modernité, L’Harmattan, Paris.

Contributions à un ouvrage collectif : Authier J-Y., 2003, « La gentrification du quartier Saint-Georges à Lyon : un côtoiement de mobilités différenciées », dans C. Bidou-Zachariasen (dir.), Retours en ville, Descartes & Cie, Paris, p. 105‑126.

Rapports : Grossetti M., Jalabert G. (dir.), 1991, Réseaux et territoires. L’exemple de la technopole toulousaine, rapport de recherche pour le Plan Urbain, programme Mutations économiques et urbanisation, CIEU, Université de Toulouse-le-Mirail.

  • La bibliographie doit être brève soit 25 références maximum.

3 - Les notes : elles sont en bas de page, numérotées en continu. Elles sont réservées aux explications, précisions, développements... qui alourdiraient le texte. Une annexe ou un encadré est souvent plus lisible qu’une note trop longue.

4 - Les tableaux, cartes, graphiques et illustrations :

  • Les cartes et illustrations (images, dessins, photos, plans…) en noir et blanc doivent être enregistrées dans un fichier séparé en TIFF ou JPG, dès le fichier original (fichier source). Si seul un enregistrement EPS a pu être effectué, il est indispensable de fournir les valises de polices utilisées.

Leur définition doit être de 300 DPI ou 300 PPP. Elles doivent être parfaitement lisibles dans le format des cahiers (A5). Leurs dimensions ne peuvent donc excéder 150/210 mm ou 210/150 mm.

  • Les images doivent être autorisées à être publiées dans les Cahiers Ramau. Une carte ou image provenant d’un fichier Word, PowerPoint, Pict, Corel n’est pas exploitable.

  • Les courbes, graphiques et tableaux sont enregistrés en fichier séparé en noir et blanc

Chaque document de ce type doit être numéroté, avoir un titre clair et complet, accompagné de sa source et/ou de sa légende. Dans le texte de l’article, seuls les emplacements de ces différents documents ainsi que leur numéro et titre doivent être mentionnés.

5 – Résumés et mots-clés : il est demandé à l’auteur un résumé en français de 1000 signes (espaces compris) maximum, ainsi que des mots-clés.

6 - Citations : les citations doivent être écrites en caractères romains (et non en italiques) entre guillemets (guillemets français « … » ; si nécessaire à l’intérieur de la citation, utiliser les guillemets anglais (“…”).

Les textes d’entretien sont intégrés dans le texte en paragraphe décalé et saisis en Times 11, caractères romains, entre guillemets.

7 - Fiche biographique des auteurs : Les textes sont accompagnés d’une notice biographique de l’auteur indiquant ses fonctions, son institution de rattachement et ses publications récentes. Elle peut intégrer un lien hypertexte renvoyant à sa page web et/ou un email. Chaque fiche est limitée à 500 signes (espaces compris).